Qu’est-ce qu’un alpaga?

Qu’est-ce qu’un alpaga ?


Les alpagas font partie de la famille des camélidés, tout comme le chameau, le dromadaire, le lama, le guanaco et la vigogne. Ils sont apparus il y a environ 16 millions d’années en Amérique du Nord, puis ils ont migré vers l’hémisphère sud, où on les retrouve principalement dans les Andes. Il y a environ 6000 ans, ils ont été domestiqués par les « alpaqueros », autrefois paysans et éleveurs de la cordillère des Andes.

Les alpagas faisaient partie intégrante de la culture des Incas et étaient au cœur de leur élevage. Ils étaient aimés et considérés par cette ancienne civilisation comme un trésor. Les alpagas leur fournissaient à la fois la nourriture, le combustible (avec les excréments séchés), et des vêtements que les alpaqueros confectionnaient à partir de la fibre et de la peau de l’animal. C’était un bien précieux destiné à la caste dirigeante, aux nobles et aux prêtres. En 1532, lors de la conquête espagnole, les Espagnols chassèrent les alpagas pour les remplacer par le mérinos, un mouton d’origine espagnole. Seuls quelques alpagas survécurent en se cachant en haute altitude, au cœur de « l’Altiplano ». Il fallut attendre le milieu du 18 siècles pour que des Anglais, spécialistes en textile, reprennent à nouveau l’élevage de l’alpaga. Aujourd’hui, la population mondiale d’alpagas est composée d’environ quatre millions d’individus, dont 95 % se retrouvent au Pérou, en Bolivie, au Chili et en Équateur.

Au cours des siècles, les alpagas se sont très bien adaptés au rude climat de « l’Altiplano ». On retrouve, dans cette région située entre 3 000 et 4 500 mètres d’altitude, des températures oscillant entre + 20 C le jour et 0 C la nuit.

Au cours de son évolution, l’alpaga a perdu la quatrième poche de son estomac, celle qui lui servait de réserve d’eau. L’alpaga est un mammifère ongulé, d’environ 150 livres et d’une hauteur approximative de 3 pieds, en excluant le cou et la tête. L’alpaga est aussi un ruminant, c’est-à-dire qu’il a la faculté de régurgiter son bol alimentaire pour le remastiquer ensuite. La rumination a normalement lieu en position couchée.

Il existe deux types d’alpagas ; le Huacaya et le suri. Ils se distinguent par la structure de leur fibre. L’alpaga produit annuellement environ 7 à 10 livres de fibre épaisse de différentes couleurs, aussi douce que le cachemire et plus légère et chaude que la laine. En Amérique du Nord, la tonte s’effectue principalement au printemps afin de protéger les animaux des températures chaudes et humides de l’été.

Les alpagas vivent en harmonie avec leur environnement. Leurs pattes sont pourvues de coussinets et n’endommagent donc pas le terrain où ils vivent. Contrairement au mouton, ils coupent l’herbe avec leurs dents au lieu de la déraciner, ce qui favorise la régénération des nouvelles pousses.

Leur instinct naturel, similaire à celui du chat, leur permet de partager dans leur abri une litière commune. Cette particularité facilite le nettoyage et minimise les risques d’infestation parasitaires. Dans les pâturages, environ 10% du territoire est réservé aux excréments. De plus, il semble qu’un ratio de 8 alpagas par acre permette un rendement optimal.

L’espérance de vie productive d’une femelle est de 20 ans et la durée moyenne de la gestation est de 345 jours. Les alpagas sont adorables, silencieux, calmes, curieux et faciles à manipuler, ce même par des enfants. Ils ne requièrent que peu de soins et ils offrent un retour sur investissement exceptionnel. C’est pourquoi l’élevage des alpagas est en demande croissante dans tous les pays. De ce fait, ils ont acquis une excellente réputation internationale en tous points.
La fibre d’alpaga, autrefois réservée aux rois incas, est souvent appelée ”Or des Andes“. Elle est reconnue au niveau international comme étant une des fibres les plus fines et luxueuse au monde. Elle est non seulement résistante, mais également extrêmement douce, chaude et légère. Les vêtements en alpaga peuvent se porter à même la peau.

La fibre d’alpaga ne contient pas de lanoline, cette graisse habituellement contenue dans la laine, de sorte qu’elle n’est pas allergène.

Après qu’on ait essayé pour la première fois un chandail en alpaga, on ne désire plus revenir à un tricot en laine de mouton. Le confort est incomparable. La fibre d’alpaga est la deuxième plus résistante après la soie. Elle est tellement fine et douce que la plupart des personnes allergiques à la laine de mouton ne le sont pas à la fibre d’alpaga.

À l’échelle microscopique, la fibre d’alpaga est complètement vide, ce qui ne lui enlève pas ses qualités thermiques et sa légèreté. Il existe 22 couleurs naturelles de fibres qui varient du noir au blanc en passant par le gris et le marron. Une telle variété de couleurs, particulière aux fibres les plus luxueuses, telles que celle de l’alpaga, permet d’utiliser un éventail de teintes naturelles sans ajouter de colorant. Par contre, la coloration des fibres n’altère pas leurs propriétés naturelles.

La fibre est triée selon sa finesse et ensuite classée par catégorie :
Alpaga Royal Moins de 19 microns;
Bébé alpaga 22.5 microns;
Alpaga fin 25.5 microns.
Les fibres mesurent en moyenne de 13 à 20 cm de longueur (5 à 8 pouces).

Cette classification ne correspond pas nécessairement à l’âge de l’animal. L’appellation Bébé Alpaga est donnée quand la fibre a entre 19 et 22.5 microns de diamètre. Une fibre d’adulte peut aussi être très fine et douce, de sorte que la classification n’est pas systématique. Un autre facteur important est l’endroit d’où provient la fibre.

Dans le tableau ci-dessous, vous trouverez par ordre les fibres les plus fines au monde. Elles sont mesurées en micron ; 1 micron = 1/1000 millimètres.
Espèces Diamètre moyen de la fibre, en micron :
Vigogne 10 à 12 microns;
Mérinos 12 à 22 microns;
Chèvre cashmere 15 à 19 microns;
Alpaga 16 à 30 microns;
Guanaco 18 à 24 microns;
Chameau 18 à 26 microns;
Chèvre angora 20 à 30 microns (la chèvre angora produit la fibre Mohair)
Lama 20 à 40 microns;